Cet article est la traduction française du post rédigé par Lars Floe publiée le 5 juin 2020 sur le blog Medium du projet Sia : lien
Cet article nous a permis d’améliorer le cloud Arzen et son expérience utilisateur.

Cette publication date un peu, faite vous votre propre expérience avec les 14 jours d’essai gratuit ! : https://arzen.tech/production/register

Arzen – tester gratuitement

Utilisation d’un stockage bon marché via Arzen.tech

Début 2017, j’ai rencontré la blockchain pour la première fois, ce qui a fondamentalement changé ma perception de l’informatique. Je ne me souviens pas cependant de la façon dont je suis tombé sur Sia, mais j’ai suivi ce projet, le seul stockage cloud vraiment décentralisé, depuis lors, et il a été formidable de voir le logiciel grandir et différents services se matérialiser autour du projet , « Arzen.tech » étant l’un d’eux.

Photo de Franck V. sur Unsplash

Pour Sia, je vais juste récapituler; le projet est l’un des rares projets basés sur la blockchain, où l’application ne réinvente pas l’argent pour le plaisir, mais vise à perturber l’activité de stockage dans le cloud, qui est très rentable. Dans cette proposition, Sia est un réseau d ‘«hôtes» et de «locataires» (appelez-le le AirBNB du stockage cloud, mais sans l’intermédiaire) respectivement qui offrent et consomment du stockage dans le cloud sans devoir faire confiance à personne. Son utilisation est régie par une blockchain utilisant la crypto-monnaie Siacoin comme moyen de paiement.

Il existe des barrières à l’entrée, car l’utilisation du stockage Sia nécessite l’exécution d’un nœud complet, dont l’utilisateur a besoin pour obtenir des Siacoins, c’est donc une expérience assez technique à l’état brut, mais la résistance à la censure et la confiance ont un prix.

Effacer la technicité de Sia

C’est là qu’Arzen.tech intervient, en retirant de l’équation les contraintes techniques et le savoir-faire requis. Vous vous inscrivez au service grâce auquel vous obtenez une clé personnelle. Pour que vos données restent vos données, cette clé doit être entrée dans le client que vous téléchargez et installez à partir du site Web. Vous êtes prêt à démarrer après avoir choisi votre niveau de stockage / plan tarifaire. Pour les tests j’ai utilisé la version Windows, mais il existe également des versions Linux et Apple.

Le plan tarifaire actuel trouvé sur arzen.tech au moment de la rédaction. Notez l’offre gratuite!

Arzen utilise le réseau Sia comme stockage et le rend ainsi accessible à un public plus large et, en tant que tel, la confiance est réintroduite comme un compromis pour une commodité accrue.

L’interface utilisateur où comment exploiter ses fichiers et lister le contenu.

Après avoir entré les clés, il est assez simple de commencer à stocker des données. Vous créez une structure de dossiers et téléchargez des fichiers. Vous pouvez également rechercher des noms de fichiers. Rien d’extraordinaire mais cela fonctionne et semble stable et bien organisé.

Expérience utilisateur

Configuration de la synchronisation

J’ai également essayé la fonction de synchronisation, où vous pouvez activer / désactiver la synchronisation pour un ou plusieurs dossiers. Tous les fichiers modifiés seront synchronisés avec le cloud. Une synchronisation manuelle pour chacun doit cependant être activée par l’utilisateur (il semble qu’un mécanisme automatique soit en cours). Il existe également une synchronisation bidirectionnelle, qui pourrait être utile si vous accédez aux données depuis plusieurs équipements, ce qui permet de maintenir la version cloud à jour et de répliquer les modifications sur chaque équipement.

Partage avec d’autres utilisateurs d’Arzen

« Partager c’est aimer », j’ai donc testé cela en utilisant un autre profil que j’ai configuré, et c’est tout aussi facile à faire; sélectionnez les fichiers que vous souhaitez partager, sélectionnez l’utilisateur avec lequel vous souhaitez partager, identifié par son adresse e-mail, et l’autre utilisateur peut trouver le fichier partagé sous «fichiers partagés avec moi». Je m’attendais à recevoir un mail expliquant que quelqu’un partageait quelque chose avec moi mais cela ne s’est pas produit. Vous ne pouvez partager qu’avec d’autres utilisateurs Arzen.

Performance

Pour vérifier les performances, j’ai fait un contrôle de vitesse très simple en utilisant une vidéo MP4 de 633 Mo, et les résultats sont ci-dessous.

Maintenant, Sia diffère dans la façon dont il gère la disponibilité des fichiers puisque chaque fichier est stocké 3 fois, ce qui pourrait expliquer le téléchargement plus lent. Je n’ai pas essayé de mettre en ligne le fichier directement sur le réseau Sia en utilisant mon nœud complet en omettant la surcouche Arzen, car ce n’était pas vraiment l’objectif.

Derniers mots et réflexions d’un utilisateur

Après ce test de vitesse avec Arzen, où j’ai également été en contact avec l’équipe derrière le service, je dirais que c’est déjà un bon début mais l’expérience bénéficierait de quelques retouches. Je pense que l’interface utilisateur devrait être plus visuelle, en particulier la navigation dans les dossiers. Un « glisser-déposer » pour mettre en ligne des fichiers est un strict minimum, et l’expérience de partage gagnerait à être modifiée, ce qui, je crois, est déjà prévu.

Je pense également que les fichiers situés dans le client ne sont pas directement accessibles, et donc difficilement utilisables – ils doivent être téléchargés pour être ouverts, ce qui est une vraie contrainte.

Étant donné que le protocole Sia de base comprend désormais le streaming, j’aimerais également voir cela hors de la boîte Arzen.

En ce qui concerne les prix, il est bien en concurrence, en le comparant par exemple avec l’horrible 1EUR pour le pathétique 50 Go sur mon abonnement Icloud!

Pour la vitesse, j’ai compris que les performances pour le moment sont limitées, en raison du faible nombre de serveurs (frontaux), mais des serveurs supplémentaires peuvent être ajoutés pour de meilleures débits.

Arzen rend Sia beaucoup plus accessible que l’exécution du nœud complet, ce qui est beaucoup trop compliqué pour le grand public. Dun autre côté, cela crée un certain besoin de confiance – la même confiance que Sia est parvenu à éliminer. Dans une future version, le chiffrement côté client remplacera le chiffrement côté serveur utilisé aujourd’hui.

Et en parlant de développement, ne serait-il pas cool de pouvoir utiliser Arzen comme système de sauvegarde incrémentielle, avec une restauration intelligente à partir de la sauvegarde intégrée? Je pense que les bases sont déjà posées avec la synchronisation. La fonction de synchronisation est peut-être, en l’état, la plus mature et la plus pertinente des fonctionnalités du produit.

Et pourquoi ne pas transformer le partage de fichiers en véritable collaboration, où les utilisateurs peuvent travailler ensemble sur des fichiers avec un bon contrôle de version (j’ai compris de l’équipe que c’était à l’étude).

Dans l’ensemble, c’est un projet bien exécuté qui pourrait bien être une bonne rampe d’accès pour stocker les données sur le réseau et en même temps, offrir aux utilisateurs traditionnels un stockage bon marché pour leurs fichiers … surtout si plus de fonctions à valeur ajoutée sont publiées. Pour toute personne en désintoxication de Google ou d’autres fournisseurs de stockage, c’est une petite alternative intéressante qu’il sera passionnant de suivre lors de son développement.